top of page
  • Charlotte

Un an de luminaire. On fait le bilan.

C'est reparti avec un nouvel article de blog à l'occasion de la newsletter de printemps! "Pas l'temps", c'est le surnom qu'on aurait pu me coller fin 2023.. Alors ce soir je le prends le temps, il suffit de dire non au rangement, à la sélection des photos pour faire l'album de 2020 (le ferai-je un jour?!), à se coucher tôt, au tri des chaussures des enfants, à la lecture d'un article envoyé par mon amie Coco, au tri de mes dossiers Kahobas sur mon PC, non à Instagram qui me dit toutes les 15 minutes "vous avez passé 15 minutes non stop sur cette appli; avez-vous pensé à reposer ce téléphone?" et à Pinterest qui dégouline d'idées de nouvelles lampes que je ne réaliserai jamais parce que pas mon idée...


Ce soir je vous partage le bilan de mon année 2023. Le bilan du virage de Kahobas qui ne fait plus d'accessoires mais bien des luminaires en tissus sérigraphiés à la main.


Ça a commencé à l'Abonde et ca c'est confirmé à Noël. Je ne vends pas ou peu en direct, sur mon stand ou dans les boutiques. En revanche, les marchés et point de vente sont un moyen pour moi de montrer mes créations, de capter l'attention et de faire en sorte qu'on prenne et garde ma carte de visite et qu'on se dise bientôt "et si on lui commandait un abat-jour pour le pied de lampe que t'as récupéré chez ta grand-mère, tu te souviens c'était joli ces imprimés!". J'ai en effet réalisé la plus grande partie de mon CA via des commandes directes et un peu via le site. Misant sur 6 boutiques et 3 week-ends de marchés de Noël, j'ai mis à 0 ma tréso afin de bien achalander chaque point de vente, comme à l'époque des accessoires. Bilan, je me suis épuisée (mon moral, mon physique) à faire du stock, ma charge mentale a pesé trop lourd, les journées trop longues finissant vers 1h du mat, la famille passant après... Bref, j'ai trimé fin 2023 et ne veux/peux plus revivre ca. Vu la quantité de stock que j'ai récupéré et ce qu'il reste aujourd'hui en boutique, il est évident que je dois changer mes canaux de distribution et revoir ma stratégie de vente. Je dois aussi faire évoluer ma vision des choses et envisager chaque point de vente et événement comme des vitrines dont le succès sera mesuré par les retombées les semaines/mois/années suivantes. C'est pour cette raison qu'à présent je vous demande "où m'avez vous connu?".


Un rythme acharné pendant 6 semaines. Heureusement qu'il y a eu le marché de la Frat' pour vous croiser :)


En 2023, lors des marchés et dans les boutiques où exposait Kahobas, j'ai en effet eu de très bons retours sur mon travail sans pour autant voir partir les pièces présentées. En revanche, je reçois régulièrement des appels du type : "on vous a vu à Arbois et on voudrait tel abat-jour mais avec telle taille et tel imprimé". C'est vrai qu'un luminaire, ca s'achète pas comme une trousse de toilette! C'est un projet déco, un investissement, ca se réfléchit, s'envisage, se projette, se teste puis se concrétise. Je n'avais pas du tout soupçonné cela bien que cela paraisse logique. L'idée cette année (qui est sacrément bien entamée) c'est donc d'exposer, d'être visible dans les lieux où est ma cible. Qui est ma cible? Toute personne avec un projet déco d'intérieur et attentive, dans la mesure de son possible, à la provenance de ses achats, sensible au Made in France et capable de payer plus cher pour cela. Ca sera donc salons de l'habitat et de la déco pour Kahobas cette année, à côté du vendeur de terrasse en bois et de l'entreprise d'isolaton en polystyrène! Via ces événements bien plus généralistes, bien moins axés artisanat local / artisanat d'art (je participerai à ceux qui me tiennent à coeur), j'espère toucher plus de monde. Je mise sur mon simulateur d'imprimés et sur le sur-mesure pour marquer les esprits et justifier mon prix bien au-dessus de l'abat-jour La Redoute (je suis en train d'écrire un article sur mes prix). Sacré investissement lorsqu'on voit les tarifs des stands (ça tourne à 1000-1500€). Mon idéal serait d'en faire deux (Haute-Savoie et Charente-Maritime) mais j'ignore si ma tréso me le permettra.


J'ai aussi eu quelques commandes sur recommandations de décorateurs-décoratrices et architectes, ca m'a mis la puce à l'oreille et j'ai planifié de prospecter ces prescripteurs qui peuvent m'amener des clients-es.

Entourage précieux de fin d'année : ton mec qui fait l'élec des lampes une fois les enfants au lit, tes enfants qui viennent jouer à l'atelier pour "te voir un peu quand même et faire un tunnel avec tous tes cartons", ta famille qui transforme son salon en mini atelier pour t'aider et ton amie artisane avec laquelle tu fais ta perm et te fait sentir moins seule dans cette frénésie de Noël.


Pour finir ce bilan, à la question "comment ca va à l'atelier" qui sous-entend souvent "t'en vis toujours?", je répondrais que ca roule, que je me dégage un salaire mais que rapporté au nombre d'heures passées, c'est pas flamboyant. J'ai tout de même conscience que vu le virage effectué, c'est une vraie réussite que de s'être payée chaque mois. Alors MERCI à vous qui m'avez fait une commande! J'ai encore la niaque, toujours le plaisir mais aujourd'hui je veux que ca décolle et vais tout faire pour cette année: FAIRE DE NOUVEAUX SALONS et PROSPECTER!




232 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page