Une semaine chez Unique en série


Ayant quelque peu "perdu de vue" la sérigraphie au détriment de la couture dans mon atelier, je souhaite en 2019 recentrer mes activités et être une vraie sérigraphe et pas qu'une couturière! En effet, en vendant mes créations imprimées ET cousues à l'atelier, je passais environ 80% de mon temps derrière ma machine à coudre alors que mon concept au départ c'est la sérigraphie, des tissus imprimés, des motifs renouvelés, des couleurs, des matières... Perdu de vue, mon concept! Et puis je ne vous cache pas que ce modèle n'est pas viable... J'étais donc devenue une créatrice de sacs et de trousses avec du tissu sympa alors que je souhaite être une sérigraphe textile qui vend de beaux tissus imprimés à la main avec lesquels on peut réaliser de jolies choses! Je décide donc de tourner un peu le dos à ma machine à coudre pour me concentrer sur la création et l'impression de tissus. Voilà, 2 ans pour faire ce bilan, c'est long, mais indispensable pour tirer les bonnes conclusions. Rassurez-vous je proposerai toujours des créations cousues à l'atelier mais moins et sans personnaliation possible ni couture sur-mesure...

Pour me professionnaliser et puis surtout aborder l'impression de tissu au mètre comme il faut, j'ai décidé pour une fois de ne pas mettre la charrue avant les boeufs et d'entamer l'année avec une formation pro chez des pros. J'ai nommé Alexandra, Anne-Claire et Claire de l'atelier lyonnais Unique en Série. Elles accueillent aussi les particuliers pour de l'initiation ou de la pratique en autonomie. Pensez-y ;)

J'ai donc pu ré-abordé les bases de la sérigraphie, revoir les bons gestes et les automatismes pour bien imprimer. Et puis on est vite rentré dans le vif du sujet en testant l'impression en deux couleurs, le calage des motifs et l'impression en vrai sur mon tissu. Le résultat est en images sur ce petit diapo. Bon, celles et ceux qui ont vu en vrai les tissus paon imprimés en deux couleurs ont été conquis mais ce n'est malheureusement pas le projet pour le moment. Pourquoi? Parce qu'imprimer en deux couleurs nécessite deux écrans, donc deux fois plus de temps pour imprimer... Et si je veux pratiquer des prix justes et convenables, ces tissus bi-colores seront hors de prix. Pourquoi pas dans quelques mois! Aujourd'hui, je me concentre donc sur la maitrise de l'impression au mètre. Par "au mètre" je veux dire en grands coupons de 1 mètre par 1.40 mètre de large. Finis les koupons rikiki qui ne permettaient pas de faire beaucoup de choses avec. Ce fut donc une belle surprise que de voir mes motifs imprimés sur d'aussi grandes surfaces. J'ai réessayé à l'atelier (paon rouge/orange en photo dans le diapo), dans des conditions "kahobasques" et ça marche! Il me reste donc à décider POUR DE BON des motifs que j'imprime (je change d'avis 2 fois par jour), les couleurs d'encre, les tissus et les matières. Oui, les matières font débat dans ma petite tête qui veut imprimer à 100% sur du lin (hsitoire d'être cohérente avec tout ce que je vous raconte depuis 2 ans) mais ne correspond malheureusement pas à la demande des pros intéressés par mon tissu. Ah, petite info, le motif paon est maintenu ainsi que le motif soleil (ou feuillage, mon coeur balance...). Bref, j'ai du boulot maintenant et dois bien m'organiser pour sortir ces beaux tissus très vite et respecter mes engagements auprès de vous et des nouvelles boutiques aussi! Re-bref : merci à Unique en série de m'avoir redonné confiance en mes petites mains auparavant peu sûres d'elles pour sérigraphier.

Au passage, cette formation a été financée par un fonds auquels les artisans côtisent pour leur formation continue, le FAFCEA. Fonds sans lequel je n'aurai pu suivre cette formation et que je remercie. Mais y'a un mais (c'est la dernière photo du diapo)... Au 15 mars, le fonds n'honorera plus aucune demande d'artisan souhaitant se former! Un couac dû au changement de collecteur des côtisations des artisans (décidé par le gouvernement d'avant), auparavant les services fiscaux, à présent l'URSSAF. Et paf, un transfert qui a asséché la collecte et fait disparaitre les fonds! Comme c'est ballot. 170 000 entreprises artisanales côtisantes répertoriées dans les fichiers du Trésor Public ont donc inexpliquablement disparu des fichiers des Urssaf lors de ce transfert de collecte. Toc toc toc, y'a quelqu'un au grouvernement qui peut s'occuper de ce dossier, où vous êtes trop occupés à...(j'arrête là, ca va devenir politique, et c'est pas l'objet)...

Allez, je file imprimer mon tissu en grand! A bientôt et merci pour votre lecture!

PS: pour me montrer que vous aimez bien lire mon blog, il faut juste cliquer sur le mini coeur, là en bas à droite, mais c'est si vous voulez et si vous aimez!


NOTRE ATELIER DANS LE JURA

Une petite visite (appeler ou écrire avant)

Atelier des Savoir-Faire

1, grand rue

39 170 RAVILLOLES

Les rendez-vous à l'atelier

Retrouvez ici l'agenda des ateliers Kahobas

CONTACTEZ-NOUS

Par mail charlotte@kahobas.com

Par téléphone 07.63.19.47.38

SUIVEZ-NOUS

  • Facebook
  • Instagram
On reste en contact ?
Histoire de vous envoyer les dates des rendez-vous à l'atelier, les dernières bonnes nouvelles & les éditions limitées !