top of page
  • Charlotte

Vendre à quel prix?

Parce que mes prix sont bien différents de ceux de mes accessoires, Kahobas a opéré un virage qui a changé sa cible, sa clientèle... A vous qui vous dites "ah oui, j'aurais dit moins cher, c'est pas donné quand même", loin de moi l'envie de vous convaincre que l'artisanat est abordable pour tous, juste de vous dire pourquoi ces prix, tout simplement.


Alors qu'inclut mon prix de vente? La somme de toutes ces tâches regroupée en une belle liste !



  1. Les matières 1ères : tissu, encre, polyphane, carcasse d'abat-jour colle et emballages. La loi avec les fournisseurs pro, c'est d’acheter en quantité pour avoir les meilleurs prix, difficile lorsqu'on a une tréso fragile, il faut faire au mieux et soigneusement étudier les coûts et la qualité.

  2. Imprimer le tissu de vos abat-jour, avec mes 2 mains, comme sur cette vidéo

  3. Bosser avec une potière que j'aime bien parce que pile sur la même longueur d'ondes en termes de vision et de goûts. Trouver un prix qui nous rémunère justement elle et moi. Et ainsi croire en la théorie du ruissellement... et tirer la langue aux pieds de lampes estampillés GOOD IS BEAUTIFUL fabriqué en Inde de chez Maisons du Monde, tant pis pour le prix de la lampe qui ne sortira pas à 39.99€

  4. La comm' : demander à Caroline un shooting photos pour mettre en valeur mon atelier sur mon site web, poster au moins une fois par semaine, prendre des centaines de photos, mettre mon site à jour, faire des stories, ne pas faire de réels par manque de patience, écrire un article de blog etc...

  5. Commander des pieds de lampes à Babette Fry, tourneuse dans le village voisin et tirer la langue aux pieds à 10 balles trouvés sur cultura.fr 

  6. Revendre dans des boutiques qui prennent 20% pour les pas chères, 40% au maximum (commission justifiée la plupart du temps)... Devoir inclure cette marge dans mon prix car je dois afficher les mêmes prix que mes revendeurs sur mon site web, si non ca ne serait pas fairplay pour eux !

  7. Créer la plupart de mes motifs moi-même, avec ma petite tête ou bien commander à mes copains et copines du Jura qui ont un sacré coup de crayon (Marine Egraz, Corinne Janier, Stéphane Flutet, oui oui Stéphane, ton motif arrive!)

  8. Imprimer, toujours et encore, car c'est ça Kahobas, de la sérigraphie ARTISANALE, sans aucune machine!

  9. Imprimer et monter les abat-jour pièce par pièce car on me commande du sur-mesure! J'exclue donc toute économie d'échelle ou gain de temps permis par la production en série.. Je mets entre 2 heures et 3h30 par abat-jour pour les dimensions et formes "basiques".

  10. Rémunérer le temps non-productif. Certes, je mets 2-3 heures à imprimer et faire un abat-jour mais mon taux horaire doit impérativement inclure le temps non-productif qu'implique l'artisanat et ce temps là c'est 45% de mon temps de travail (oui oui!): communiquer comme dit plus haut, vendre sur les marchés et faire des permanences en boutiques collectives, chercher et acheter mes matières 1ères, partir en formation pour améliorer la qualité de mes créations (formations "abat-jour" en novembre dernier, "conformité luminaires" en février, "vendre au bon prix" en janvier), créer de nouveaux modèles, faire des proto, galérer à faire une jolie carte de remerciements pour mettre dans les commandes, répondre aux mails, faire les devis...

  11. Payer mes cotisations sociales chaque mois (c'est 12,3% de mes ventes que je reverse à l'URASSAF et 22% lorsqu'il s'agit d'animation d'ateliers) et avoir droit à un congé mat serein.

  12. NON INCLUS: les frais de port. Il sont à rajouter par le/la client-e. Offrir les frais de port pour avoir à les supporter grèverait ma marge qui est si petite. C'est sexy le "frais de port" offert, un bel hameçon ! Mais je ne souhaite pas configurer mes prix pour pouvoir écrire "envoi gratuit". Mon dilemme aujourd'hui c'est plutôt, dois-je vous proposer l'option Mondial Relay? Quand la Poste augmente chaque année ses tarifs, je m’interroge car il y a toujours ma petite voix qui me dit "c'est quand même sympa un bureau de poste à la campagne, alors œuvrons pour le maintenir!"...

  13. NON INCLUS car travail au noir : le temps mis par mon compagnon Colin à m'aider en codant le simulateur et mon appli de gestion de mon entrepise "Patrokle", en aménageant sur-mesure mon atelier etc (j'en ai déjà fait un article de blog Ces +1 sans lesquels l'aventure ne serait possible...)

  14. NON INCLUS : dégager une petite capacité d'autofinancement... En effet, je ne fais pas de bénéfices et c'est là que le bât blesse chez Kahobas. Une entreprise doit pouvoir dégager une capacité à s'autofinancer pour investir dans du matos ou... se construire un atelier tiens ! J'en arrive à l'autoconstruction de mon atelier en paille financé à 35% par mes parents, 45% par nos économies perso, 20% par un financement participatif et à 0% par les aides du territoire (bizarre, on octroie des milliers à des boites dans le plastique... "ben oui madame, comme c'est chez vous on vous finance pas et puis vous ne créez pas assez d'emplois non plus...")

  15. Enfin et pas des moindres, mon prix inclut mon épanouissement, ma passion et les tripes que je mets dans Kahobas pour faire de mon métier une activité qui me rémunère nourrit ma famille.


MES PRIX TRADUITS EN PHOTOS...



Merci d'avoir lu. Je pense que beaucoup d'entre vous sont déjà sensibles et conscients de ce gros sujet qu'est le prix de l'artisanat ! Tiens, par exemple, on pourrait faire le parallèle avec le prix à payer pour remplir nos assiettes...

189 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page