Travailler seule à deux

C’était le concept de notre coloc d’atelier dans la pépinière de l’Atelier des Savoir-faire. Un sacré bon plan lorsqu’on bosse en indépendante et que l’on fuit la solitude induite par ce statut.


Un beau jour de janvier 2018, à l'aube de mon installation dans mon nouvel atelier, Marine, du temps où je n'osais pas encore l'appeler "poulette" ou "Marinette", me donne rendez-vous dans le bar de Saint Lupicin pour me dire oui! Oui pour partager l’atelier, le loyer, le café. On ne se connaissais peu voire pas. C’était quitte ou double. Au final on a passé presque 2 ans ensemble dans cet immense atelier qui rétrécissait au fur et à mesure de nos nouvelles idées. 2 ans c'est peu et beaucoup à la fois... On a eu le temps de se connaître. Mais vraiment. De ce dire plein de choses, de ne rien se dire très souvent (fallait bosser), de s'échanger des avis, des contacts et bons plans, d'avoir des idées géniales (ou pas) dans un élan de créativité encouragé par l'autre, d'être là tout simplement. Bref on travaillait seules à deux. Et puis Marine est partie à La Tronche, sans faire la tête mais un peu triste quand même, contente des nouveaux projets qui l'attendent dans le Haut-Jura et de son nouvel atelier à la maison.


Le clou aura été notre grossesse simultanée. Charlie et Achille ont 4 jours d'écart. En plein confinement Marine a fait partie du cercle très restreint que composait mon entourage de 2-3 personnes, bébé in-utero inclus! Alors évidemment quand elle s'en va, qu'elle vide tout d'un coup, que je pars en arrêt pile à ce moment là, et bien quand je suis rentrée à l'atelier début février, ça m'a fait un petit choc.


Alors merci à toi Marinette d'avoir été ma fournisseur officielle de Granola. Pour ces petits codes et ces petites manies que je connais de toi et toi de moi et qui ont fait de notre colocation une période géniale de notre vie de jeune femme artisan sans enfant. Seul petit regret : ne pas avoir vraiment collaboré ensemble alors qu’on avait des idées! Un comble pour une illustratrice et une sérigraphe! Mais mieux vaut tard que jamais : Marine faut qu’on parle 😉




Irremplaçable coloc, je choisis de rester seule et de prendre mes aises. J'ai quand même tenté de combler le vide avec un poste audio qui ne capte qu'à certains endroits dans l'atelier. Comme je paie seule le loyer à présent, on a résilié internet pour alléger mes charges. Alors c'est plus la même ambiance : je ne peux que bosser! Et je peux dire sans douter que mon temps plein d'hier rentre dans mon 60% d'aujourd'hui! Car finies les sessions potins sur le canap en se massant le ventre, fini de travailler sur l'ordi plus connecté (c'est ultra galère du coup, 1000 excuses pour ma lenteur dans les réponses aux mails...), fini de geeker sur le téléphone...


Du coup, pour égayer tout ça, j'ai décidé d'organiser plus d'ateliers sérigraphie/couture. Je vous ferai part du programme bientôt. Et puis, bien que la fin de mon bail soit en mai 2022, Colin et moi nous activons pour trouver notre prochain lieu de vie qui abritera sûrement mon futur atelier!


Et vivent les nouvelles aventures!


286 vues

Posts récents

Voir tout